225 000 (Femmes Kleenex)

À 13h25

Durée : 1h
à 13h25 : du 5 au 28 July - Relâches : 10, 17, 24 July

 Réservations

+33 (0)4 90 27 38 23

 Contemporain

À partir de 14 ans

Langue française
Tarifs
  • Abonné11 €
  • Plein tarif16 €
  • Réduit (Cartes off, chomeurs) 11 €

Moyens de paiement acceptés

     

ESPACE ALYA

31 bis, rue Guillaume Puy
84000 - Avignon - Localiser sur la carte

Nom de la salle : Salle A
Nombre de places : 125

  • Accès PMR
  • Climatisation
  • Gradins
  • Chaises

Auteur :

Nicole Sigal

Première à Avignon

Résumé du spectacle

Au 21ème siècle, aimer reste dangereux.

225 000 femmes déclarent avoir été victimes de violences physiques ou sexuelles de la part de leur conjoint ou ex conjoint, sur la seule année 2017.

En s’appuyant sur des témoignages réels, l’auteure entremêle poésie, cruauté et humour pour nous raconter qu’à l’origine de toute violence se trouve la peur et l’égo ridicule d’une personne.

« 225000 (Femmes Kleenex) » est une création Avignon 2019 qui met en scène une multitude de personnages interprétés par quatre comédiens qui explorent les méandres de la violence dans son intimité, sa persistance, sa profondeur, et nous rappellent qu’elle se terre là, dans l’immeuble d’en face, dans l’appartement d’à coté où dans le cabinet du docteur du rez-de-chaussée.

Parmi eux Camille Favre-Bulle Molière en 2017 pour Ivo Livi ou le destin d’Yves Montand avec sa compagnie.

Contexte

Écrite en 2015 avant le phénomène « Me too » dans un centre d’accueil pour femmes battues, «225 000 (Femmes Kleenex) » reprend la structure de la Ronde d’Arthur Schnitzler mais remplace la prose amoureuse du début 20ème siècle par les claques verbales du monde actuel.
A ces faits réels, l’auteur rajoute de la poésie, de la monstruosité et de l’humour pour nous décrire des couples qui ne se comprennent plus et ces hommes qui dans la perspective inacceptable et inavouable de se retrouver seuls se dérèglent.

Le mot du metteur en scène.

Un jour je me suis retrouvé à discuter avec un avocat qui défendait des braqueurs, et des gangsters. Au cours de la discussion, connaissant son pedigree, je lui pose la question pourquoi a t’il cessé de s’occuper de séparations de couples, de divorces etc…
Il me répond que les pires actes qu’il a vu dans sa carrière, ont été réalisé par Amour.
Il révèle le pire et le meilleur de chacun de nous. Cela m’a donné le désir d’explorer cette face sombre, pour essayer de trouver quelques pistes, pour tenter avec la naïveté que nécessite le théâtre de faire progresser l’amour. Car j’ai l’intime conviction que rien n’est acquis, et qu’aimer est un travail quotidien de petites et grandes attentions. Et sans ce labeur de chaque instant, la violence peut sortir de l’obscurité de nos âmes faillibles.

Interprètes / Intervenants

  • Mise en scène : Guillaume Vatan
  • Interprète(s) : Camille Favre-Bulle, Magali Bros, Mathias Marty, Rodolphe Couthouis
  • Lumières : Nicolas Laprun
  • Musique : Aube Lalvée
  • Scénographie : Guillaume Vatan

Compagnie Bouche B

2019-00000745 Signataire de la charte du OFF
Éco-affichage AF&C