Le corbeau blanc

Bande-annonce

À 14h05

Durée : 1h15
à 14h05 : du 5 au 28 July

 Réservations

+33 (0)4 90 86 96 28

 Théâtre

À partir de 10 ans

Langue française
Tarifs
  • Abonné14 €
  • Plein tarif20 €
  • Enfant (moins de 12 ans)10 €
  • Réduit (chômeur, étudiant) 14 €
  • Jeune abonné.e 12/25 ans - 22/28 juillet 10 €

Moyens de paiement acceptés

     

LUNA (THÉÂTRE LA)

1 rue Séverine
84000 - Avignon - Localiser sur la carte

Nom de la salle : Salle 3
Nombre de places : 67

  • Accès PMR
  • Climatisation
  • Gradins
  • Banquettes

Auteur :

Donald Freed

Première à Avignon

Résumé du spectacle

Eté 1960. Adolf Eichmann est détenu à Jérusalem après son kidnapping en Argentine par le Mossad. À travers la confrontation entre l’ancien nazi et une psychologue israélienne, la pièce explore avec justesse les mécanismes qui ont abouti à la Shoah, tout en interrogeant notre capacité de résistance à la barbarie. La tension psychologique de ce face à face, qui rappelle parfois celle du film "Le silence des agneaux", révèle progressivement les étapes qui ont mené Eichmann à participer activement à cette logique de destruction. La pièce basée sur les archives du procès est aussi un prétexte pour sonder l’âme humaine et saisir comment s'opère la bascule vers la haine et l'antisémitisme.

La presse internationale en parle :
Harold Pinter : "FREED possède une imagination flamboyante. Je lui tire mon chapeau" ; The Guardian : "Texte plein de passion" ; Royal Shakespeare Company : "intense et dangereux..." ; Gate Theater : "Remarquable" ; Los Angeles Times : "L'auteur traque l'horreur et l'humanité de notre civilisation"

Précédentes productions : Etats-Unis, Angleterre, Allemagne, Suède, Israël…

William Mesguich « La tension, est, entre ces deux représentants du "bien et du mal", d'une acuité extrême. Violence des non-dits, tentation sulfureuse de l'ironie, silences éloquents qui disent le souvenir des maux les plus tragiques. Regards désolés de tristesse, d'un côté et rictus, empli d'un fiel méphistophélique et enjôleur, de l'autre... c'est comme s'il louvoyait en permanence. Le jeu du chat et de la souris. »

Pourquoi un spectacle de plus sur la shoah ?
- 10% des Français n'ont jamais entendu parler de la Shoah (21% chez les sondés de 18 à 34 ans). « Le Corbeau Blanc » n’est pas juste un spectacle sur la Shoah, c’est avant tout un spectacle sur le parcours d’un homme qui décide à un moment donné d’obéir à des ordres alors qu'ils sont monstrueux.
Pourquoi monter ce spectacle maintenant ?
- On observe partout une montée du National Populisme, un retour à l’antisémitisme et plus généralement à la discrimination, provoqués par la peur de l’autre et de la différence.
L’élection de Jair Bolsonaro en est l’illustration parfaite. À travers son slogan « Le Brésil par dessus tout, et Dieu par dessus tous » on entend les mots d’Hitler « Deutschland über alles, God mit uns ».
Le Corbeau Blanc est l'outil idéal pour aborder ces questions et amener les spectateurs à exercer leur esprit critique.

Interprètes / Intervenants

  • Metteur en scène : William Mesguich
  • Interprète(s) : Nadège Perrier, Hervé Van der Meulen, Ou Alternance

Compagnie Du Rêve Éclair
Coproduction : Antisthène
Coproduction : ZD Productions

2-1109008 Signataire de la charte du OFF

Spedidam, Fondation pour la Mémoire de la Shoah, Studio d'Asnières, Oto It