Le jour où j'ai appris que j'étais juif

À 14h45

Durée : 1h15
à 14h45 : du 5 au 28 July - Relâches : 8, 15, 22 July

 Réservations

+33 (0)4 90 86 74 87

 Théâtre
Langue française
Tarifs
  • Abonné15 €
  • Plein tarif22 €
  • Enfant (moins de 12 ans)8 €

Moyens de paiement acceptés

     

CHÊNE NOIR (THÉÂTRE DU) - Direction Gérard Gelas

8 bis, rue Sainte Catherine
84000 - Avignon - Localiser sur la carte

Nom de la salle : Salle John Coltrane
Nombre de places : 100

  • Accès PMR
  • Climatisation
  • Gradins
  • Chaises

Résumé du spectacle

L’action se passe à Grenoble. J’ai 10 ans.
Christine, 11 ans, me propose de me montrer ses seins si je baisse mon pantalon.
Je suis timide, je décline la proposition. Elle me lance :
« Je sais pourquoi tu ne veux pas me le montrer. Parce que tu es juif et que tu as le zizi coupé en deux ! »
Le ciel m’est tombé sur la tête.
Ma mère était-elle au courant qu’elle avait mis au monde un enfant juif ?
Devais-je lui dire ?
Comment arrêter d’être juif et devenir un vrai Grenoblois comme tout le monde ?

Le jour où… C’est la petite histoire qui raconte la Grande !

"Surprenant et irrésistible" – Télérama
"Humanité, profondeur, pudeur et humour" – Figaroscope *****
"Très touchant et très drôle. Direction d'acteur très fine. Allez-y !" - Le Figaro
"Du grand art !" - l’Humanité
"Écriture incisive, interprétation hilarante et poignante" - La Terrasse
"Gravité, humour et délicatesse" - France Info
"Toute la salle retient son souffle, touchée en plein cœur" - Coup de Théâtre

Interprètes / Intervenants

  • Metteur en scène : Georges Lavaudant
  • Interprète(s) : Jean-François Derec
  • Régisseur : Loïs David

Happyprod
Coréalisation : Théâtre du Chêne Noir

2-1043352 Signataire de la charte du OFF

J’ai rencontré Jean-François Derec à Grenoble dans les années « 68 ». Ensemble nous avons fait partie du « Théâtre Partisan ». Jean-François remplissait les fiches de paies, et pour arrondir nos fins de mois nous participions à un trio de clowns avec Ariel Garcia-Valdès. À l’époque, les sujets qui nous préoccupaient n’avaient strictement rien à voir avec ceux qui nous occupent aujourd’hui. On parlait anarchisme, situationnisme, communisme. On parlait de Rimbaud et de Maïakovski. Nous discutions souvent et tard dans la nuit. On s’engueulait aussi.
Un jour Jean-François nous a dit qu’il jetait l’éponge, et il est « monté » à Paris comme nous disions à l’époque.
Aujourd’hui, cinquante ans après (cinquante ans ! Je n’arrive pas à y croire - un coup de vent, une porte qui claque), nous nous retrouvons pour une aventure dont je sais qu’elle sera belle et sensible. Aventure autour d’une histoire qui lui tient particulièrement à cœur. Histoire d’une découverte et de ce que cela implique de doute et de recherche. Recherche des origines - mais que faire lorsque tout a été détruit et dispersé...
Sans nostalgie mais avec humour et colère, Jean-François nous raconte son enfance, sa famille, avec un ton particulier qui n’appartient qu’à lui. Délicat et distancié.
Je suis très heureux de l’accompagner pour ce voyage et j’espère que vous serez nombreux à nous rejoindre.
Georges Lavaudant - Metteur en scène