The great disaster

À 14h45

Durée : 1h20
à 14h45 : du 5 au 26 July - Relâches : 7, 14, 21 July

 Réservations

+33 (0)4 32 76 24 51

 Théâtre

À partir de 14 ans

Langue française
Tarifs
  • Abonné15 €
  • Plein tarif22 €
  • Enfant (moins de 16 ans)10 €

Moyens de paiement acceptés

     

HALLES (THÉÂTRE DES)

Rue du Roi René
84000 - Avignon - Localiser sur la carte

Nom de la salle : Conservatoire
Nombre de places : 60

Auteur :

Patrick Kermann

Première à Avignon

Résumé du spectacle

14 avril 1912 à 23h40, le Titanic coule avec à son bord Giovanni Pastore chargé de nettoyer les 3177 cuillères à dessert pour les passagers de première classe.

Giovanni a sombré mais n’est pas compté parmi les victimes. Il est oublié.

The great disaster nous raconte son trajet de vie et de mort. Du fond de la mer, il nous livre son histoire. Il nous offre aussi le récit d’un monde qui s’éteint et d’un autre qui naît.

Patrick Kermann propose un poème à scander et une réflexion sur nos choix de vie: Si rien ne se perd ni ne se crée, à défaut de se transformer tout ne se perpétue-t-il pas, immuablement ?



"The great disaster” Le mort oublié du Titanic, pièce jubilatoire

Olivier Barrère s’approprie le texte avec une simplicité, une aisance, un plaisir et une éloquence totale. Offrant ainsi un petit bijou tant à écouter qu’à voir. On ressort de “The great disaster” empli d’un rire chaud et bienheureux d’être vivant.
Car cette pièce de Patrick Kermann est écrite sous forme de pulsions vives, incisives, jubilatoires. Elle explore les thèmes chers de cet auteur : la mort et l’oubli. Ainsi les souvenirs très précis de la mémoire de ce berger, ses fantasmes, ses sauts dans le continuum, sa conscience face à ses choix… Tout cela plonge le public dans la condition de l’anonymat de l’éternité, au cœur d’un no man’s land. Avec tendresse, humour, et un réalisme social pimenté !
LE DAUPHINÉ


The great disaster, a great performance. Olivier Barrere sert le texte de Patrick Kermann, profond, par un jeu subtil et une scénographie inventive; Son soliloque troublant, poétique truculent fait réfléchir tout en offrant un moment d’intense théâtralité.
LA PROVENCE

Olivier Barrere nous emmène au plus près du coeur de ce berger italien, en un claquement de doigt avec une grande poésie et une infinie tendresse.
VAUCLUSE MATIN

Interprètes / Intervenants

Cie Il va sans dire
Coréalisation : Théâtre des Halles
Coproduction : La Garance - Scène Nationale de Cavaillon
Coproduction : Les Nuits de l'Enclave / Eclats de Scènes

2-1095929 Signataire de la charte du OFF

Olivier Barrere est Artiste compagnon de La Garance-Scène nationale de Cavaillon.
La compagnie Il va sans dire est soutenue par la Ville d’Avignon et le département de Vaucluse.