Agriculteurs : comment traiter le ray-grass ?

par Melvin

Lorsque l’on est agriculteur, on doit prêter attention à de nombreux aspects de son activité. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur l’une d’entre elles : la présence (ou non) de ray-grass. Que représente-t-il ? Pourquoi est-ce important ? Comment faire pour éviter ce phénomène ? Ce sont deux questions auprès desquelles nous allons tenter de vous apporter une réponse. Explications.

Qu’est-ce que le ray-grass en agriculture ?

Si vous n’avez jamais entendu parler du ray-grass, c’est probablement que vous n’êtes pas agriculteur tant c’est un aspect qui est important dans cette branche de métier ! Pour vous faire comprendre de ce dont il s’agit, rien de plus simple : imaginez-vous à proximité d’un champ de blé auprès duquel vous passez la main… La saison est en fin de printemps, voire début d’été tout au plus. Au toucher, vous ne sentez pas de différence, mais à l’œil, si vous prêtez une certaine attention, vous remarquez un détail pouvant paraître assez perturbant : il n’y a pas que du blé ! C’était assez difficile à déterminer, puisqu’à cette époque de l’année, le blé est de couleur verte… Comme pour le ray-grass. Ainsi, vous pouvez voir de grandes brindilles d’herbe aux côtés du blé : c’est exactement ça le ray-grass. Cette adventice est particulièrement gênante pour les agriculteurs qui peuvent en avoir de plus en plus…

Pourquoi doit-on prêter attention à la présence de ray-grass ?

Si nous abordons ce sujet via notre article du jour, c’est que cela a une importance particulière ! En effet, le ray-grass diminue la production de l’agriculteur sur le champ ou question (ou même sur l’ensemble de la ferme…). Lors du ramassage du blé en août ou en septembre, l’agriculteur va emporter toute l’herbe en plus du blé… Résultat, la récolte sera de moindre qualité, et le blé perdra de sa valeur. Parfois, lorsque le ray-grass est vraiment très important, les répercussions économiques peuvent être élevées ! De plus, d’autres problèmes peuvent apparaître comme la présence d’une résistance aux herbicides, l’arrivée d’Allélopathie, une dégradation des sols ou encore, si le champ est destiné aux animaux, des problèmes de santé pour ces derniers.

Lire aussi  Pourquoi on ne quitte pas quelqu'un pour quelqu'un d'autre : Une perspective entrepreneuriale sur les relations d'affaires

Comment éviter le ray-grass ou le réduire ?

Dans ces conditions, on peut souhaiter éviter le plus possible la présence du ray-grass, voire de ne plus en avoir du tout. La bonne nouvelle, si vous êtes dans une situation urgente, c’est qu’il est possible de traiter ce phénomène. Pour ce faire, on répand un produit comme du Trooper (par exemple), pour traiter efficacement le problème. Au-delà de ce traitement, il est possible d’agir en amont pour éviter une invasion de ray-grass : réaliser un labour occasionnel, faire du déchaumage et des faux semis, décaler vos dates de semis ou encore faire une rotation des cultures, notamment pour celles à réaliser durant l’hiver. La plupart du temps, en combinant ces quelques bons réflexes et le traitement, quand c’est nécessaire, sur vos champs, vous devriez être plutôt tranquille quant à l’apparition de ray-grass. Bon courage à vous si votre exploitation en souffre actuellement, mais vous savez que faire désormais.

Articles similaires

Noter cet article