Quels sont les travaux qui donnent accès au crédit d’impôt en 2023 pour une résidence secondaire ?

par Patrick

La résidence secondaire est la maison la moins occupée durant l’année. En raison de l’absence d’habitants, elle est généralement sujette à des risques de détérioration. Pour ce faire, il peut être utile d’envisager des travaux de rénovation pour gagner en confort et valoriser le patrimoine. Certains de ces travaux donnent droit au crédit d’impôt en 2023 pour une résidence secondaire. Quels sont-ils donc ? Décryptage dans cet article.

Les travaux donnant droit à la prime énergie

Connue également sous le nom de prime CEE, la prime énergie correspond au dispositif des certificats d’économies d’énergie. Elle vise à encourager les particuliers à effectuer certains travaux leur permettant d’économiser sur l’énergie au sein de leur logement. À cet effet, elle octroie à ces derniers une somme donnée à découvrir sur Pole Documentation.

Par ailleurs, le montant accordé varie selon plusieurs facteurs, dont la nature des travaux envisagés et la zone géographique et la catégorie de revenus à laquelle appartient le bénéficiaire. Quoi qu’il en soit, le montant correspondant à la prime énergie est le même, aussi bien pour une résidence secondaire que pour une résidence principale.

Par ailleurs, les travaux autorisés concernent la mauvaise isolation thermique. Il peut s’agir de l’amélioration des sols, des murs et des combles. C’est aussi le cas du remplacement des fenêtres par du double vitrage afin de préserver les occupants des températures extrêmes. On note également des travaux qui se rapportent au chauffage comme :

  • L’installation d’une chaudière moins énergivore et performante ;
  • L’installation d’une isolation des murs et des combles ;
  • La mise en place d’une pompe à chaleur air-eau.
Lire aussi  Comment exprimer vos condoléances à un collègue qui a perdu un proche : Guide pour les professionnels

Les travaux donnant droit à une TVA réduite

Pour une résidence secondaire, certains travaux permettent de jouir de la minoration de la TVA. Ces derniers sont susceptibles de baisser le taux de la taxe jusqu’à 10% ou 5,5%. Cependant, pour en bénéficier, il faut nécessairement que la maison concernée soit bâtie depuis 2 années au moins.

En outre, les travaux soumis à la réduction du taux de TVA à 10% concernent la transformation, l’amélioration et l’aménagement de la résidence. Ceux à 5,5% sont destinés à la rénovation énergétique, à l’installation de systèmes de chauffage et à l’isolation thermique. De façon spécifique, on peut noter les opérations ci-après :

  • L’isolation des combles et des murs ;
  • L’installation d’une chaudière à haute performance énergétique ;
  • L’installation d’une chaudière biomasse et d’une pompe à chaleur air-eau.

Les travaux donnant droit à une TVA réduite

Les travaux donnant droit à l’exonération de la taxe foncière

L’exonération de la taxe foncière figure parmi les nombreuses aides à la rénovation d’une maison de vacances en 2023. Elle s’octroie essentiellement dans le cadre des travaux d’amélioration énergétique sur certains logements. Il s’agit, en effet, de ceux construits avant la date du 1er janvier 1989.

La particularité de l’exonération à la taxe foncière réside dans le fait qu’elle soit temporaire, soit une durée de 3 ans. Mais, il faudrait que les travaux entrepris dans la maison soient estimés à plus de 10 000 €, outre la main-d’œuvre. Quoi qu’il en soit, cette aide peut valoir, selon les collectivités territoriales bien évidemment, 50 ou 100 % du coût global de la taxe foncière. Pour en bénéficier, il suffit de formuler une demande et la faire parvenir au service des impôts lié au bien.

Lire aussi  Le crédit d'impôt HVE : comment en bénéficier ?

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire